Communauté d'agglo de Brive


La collecte des biodéchets

Les déchets biodéchets, également nommés fermentescibles, regroupent les déchets issus de ressources naturelles animales ou végétales.

Dans les déchets ménagers, ils sont constitués surtout des déchets de cuisine (épluchures de légumes et autres restes alimentaires), des déchets verts du jardin (tailles de haie, tontes de gazon, feuilles mortes …) et des déchets en cellulose (essuie-tout, mouchoirs en papier). Les papiers et cartons peuvent aussi être rangés dans cette catégorie.

Les biodéchets se dégradent sous l’action des bactéries et d’autres micro-organismes : ils ont la capacité de pourrir et de fermenter.

L’opération ne concernera que les déchets de cuisine. L’ensemble des déchets de jardins seront soit réutilisés pour paillage ou compostage sur la parcelle, ou bien amenés en déchetterie comme actuellement.

L’expérimentation a débuté en octobre par le secteur des Rosiers. Après l’optimisation de cette collecte, elle se poursuivra sur le centre-ville. Les deux secteurs sont calqués sur les tournées de ramassage du SIRTOM.

Deux secteurs représentatifs

Les Rosiers sont un quartier type, représentatif de l’habitat périurbain mêlant logement collectif et résidences individuelles.

La collecte des fermentescibles est effectuée une fois par semaine, celle des ordures ménagères et des recyclables (bac jaune) une fois tous les 15 jours.

L’expérimentation se poursuivra ensuite dans le coeur historique de la ville qui concentre beaucoup de difficultés : une population dense souvent très mobile, des rues étroites parfois difficilement accessibles avec de gros engins, une multiplicité de commerces, notamment de bouche.

La collecte des OMR va pouvoir être réduite. Ces deux quartiers vont permettre de tester la collecte des biodéchets pour l’ensemble du territoire du SIRTOM, de se confronter à la réalité du terrain, de faire émerger les difficultés, d’éviter les écueils et pouvoir apporter des améliorations et solutions.

Des réunions publiques et du porte à porte

Dans les secteurs, la sensibilisation à l’expérimentation a débuté en février. Les habitants sont invités par courrier à des réunions publiques qui rassemblent quelque 200 foyers.
Sept ambassadrices et ambassadeurs, spécialement recrutés pour cette sensibilisation, viennent à leur rencontre sur rendez-vous pour expliquer les finalités et modalités de cette collecte des fermentescibles.
L’occasion aussi de sensibiliser les habitants du coeur de ville à une conteneurisation des OMR à la place des sacs rouges trop souvent détériorés avant la collecte.

2 900 foyers concernés sur le périmètre des Rosiers délimité par les rues suivantes : avenue Pasteur, avenue du Printemps, rue de l’Ile-du-Roi, rue Marcelin Roche, boulevard Gabriel Péri, rue Emile Magne, chemin des Crêtes, avenue Ribot.