Le bois énergie

Le bois énergie est tout simplement le bois utilisé pour produire du feu, que ce soit pour se chauffer, s’éclairer, cuisiner ou produire de l’électricité. Cette source d’énergie est issue de la biomasse, elle est donc renouvelable et neutre en carbone, pour peu que le bois soit exploité de manière durable et que la combustion soit optimisée.

Au regard de la prise de conscience environnementale, la recherche d’économie et l’évolution des techniques d’exploitation et d’approvisionnement (granulés, chaudière ou poêle haute performance), le bois énergie est devenu une alternative crédible aux combustibles fossiles dans le secteur du bâtiment, pour lutter contre les émissions de CO2.

Sur notre territoire, le bois énergie constitue la première énergie renouvelable et reflète l’usage important de ce combustible par les particuliers mais aussi l’utilisation de cette énergie par 5 petites unités industrielles et la réalisation d’un réseau de chaleur par la Ville de Brive.

Que ce soit dans les établissements médicaux sociaux et sanitaires, les industries agro-alimentaires ou celles du papier et carton, le bois énergie peut répondre à vos besoins :

  • Renforcer votre indépendance vis-à-vis des énergies fossiles et contribuer efficacement à la lutte contre le changement climatique en passant à la chaleur renouvelable ;
  • Apporter de la visibilité sur vos coûts de production ;
  • Bénéficier d’une énergie renouvelable à haut rendement énergétique adaptée aux multiples usages en entreprise ;
  • Fiabiliser votre approvisionnement énergétique en vous appuyant sur une ressource de proximité ;
  • Contribuer au développement économique de votre territoire ;
  • S’appuyer sur une énergie à haute performance environnementale.

Consulter ici la fiche bois énergie

Un réseau de chaleur : comment ça marche ?

Un réseau de chaleur c’est le principe du chauffage central appliqué à l’échelle d’un quartier ou d’une ville. La mutualisation des moyens de production de chaleur permet de réduire les charges en réduisant le nombre des installations, tout en maîtrisant les risques.

La chaufferie produit l’énergie nécessaire aux besoins thermiques de l’ensemble des usagers du réseau.

La chaleur est acheminée sous forme d’eau chaude jusqu’aux bâtiments raccordés, dans les canalisations du réseau de chaleur. Le réseau de distribution fonctionne en circuit fermé, il est constitué de deux canalisations (aller et retour) qui cheminent sous les chaussées.

La sous-station est le lieu où l’énergie thermique du réseau est livrée au bâtiment. Elle se substitue à une chaufferie collective d’immeuble alimentée au gaz ou au fioul et n’en a pas les inconvénients : pas de stockage de combustibles, pas d’émission polluante etc.

L’échangeur de chaleur permet le transfert de chaleur du réseau de chauffage urbain, dit « réseau primaire », vers le réseau de distribution du bâtiment raccordé, dit « secondaire », qui alimentera en chaleur l’ensemble des émetteurs de chauffage (radiateurs, planchers chauffants …) et les points de puisage de l’eau chaude sanitaire (lavabos, éviers, douches, baignoires…).

Les chiffres clés

  • 27,5 millions d‘euros d’investissement
  • 7 500 tonnes de bois énergies par an
  • 25 km de réseau
  • 6 000 équivalents logements desservis
  • La chaleur sera produite à plus de 80 % par des énergies renouvelables et de récupération
  • 12 900 tonnes de CO2 évitées par le réseau chaque année, soit l’équivalent des émissions de 10 750 véhicules